Des petits crédits pour les paysans maliens

financement SOS Faim Belgique

Kafo Jiginew, une banque au service des paysans

Le Mali, qui compte 11 à 12 millions d’habitants, reste l’un des pays les plus défavorisés de la planète. Le principal produit d’exportation est le coton dont la chute du cours est préoccupante pour les petits producteurs. C’est dans le Sud-Mali, zone de production cotonnière, que le réseau des caisses d’épargne et de crédit Kafo Jiginew (Union des greniers) s’est implanté en 1987. Les objectifs initiaux étaient de créer une banque pour les paysans, gérée par eux, qui rassemblerait et mettrait en sécurité l’épargne locale en la faisant fructifier, mais aussi l’utiliserait sous la forme de petits crédits pour les paysans.

Des crédits adaptés aux besoins des producteurs

Kafo Jiginew propose aujourd’hui un compte à vue rémunéré 3% par an et un compte à terme rémunéré 4% par an. Mais surtout, elle octroie quatre types de crédits :

  1. le « crédit de campagne » répondant aux besoins des paysans durant la période de soudure (entre deux récoltes) et permettant aux artisans et commerçants de faire des avances de trésorerie ;
  2. le « crédit ordinaire court » principalement destiné à financer des activités commerciales ou d’autres activités menées par les femmes ;
  3. le « crédit pour l’achat d’intrants (engrais) » ;
  4. le « crédit d'équipement », seul produit de crédit à plus d’un an, qui sert entre autres à acheter du matériel agricole, à construire ou à rénover son habitat.

Kafo a actuellement pour ambition de proposer ses services financiers aux riziculteurs de la zone de l'Office du Niger, membres du Sexagon (syndicat des exploitants agricoles de l'Office du Niger). Les riziculteurs ont en effet de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. D'où l'idée de leur offrir la possibilité de faire des petits crédits afin de s'équiper et d'améliorer leurs rendements.

SOS Faim : partenaire Kafo Jiginew

Kafo Jiginew et SOS Faim. SOS Faim travaille avec Kafo Jiginew depuis plus de 20 ans. Depuis 1998, nous soutenons le développement des crédits d’équipement, utilisés pour l’achat et le remplacement des bœufs et des équipements (charrue, charrette,…) mais aussi pour des investissements en dehors de l’agriculture (logement, petit commerce, …). Ainsi les paysans peuvent améliorer considérablement leurs conditions de vie et éviter de sombrer dans la pauvreté et la famine quand les revenus liés au coton sont trop faibles.

Pour aller plus loin

Alou Sidibé
Directeur KafoJiginew